Changement d’âge pour certaines vaccinations en Belgique

Changement d’âge pour certaines vaccinations en Belgique

 

Consultation

En avril 2019, le Conseil Supérieur de la Santé, autorité fédérale, a émis un avis qui recommande de changer l’âge de deux vaccinations

Dans les faits, ce changement n’est pas encore intégré dans le Programme de vaccination de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Pourquoi recommander d’abaisser l’âge de l’administration du vaccin contre le HPV et de la deuxième dose du vaccin RRO ?

Pour la vaccination contre les infections à papillomavirus humains (HPV), il a été démontré qu’abaisser l’âge de la vaccination permet une meilleure réponse immunitaire. C’est pour cette raison que le Conseil Supérieur de la Santé recommande la vaccination à l’âge de 11-13 ans.

Afin de favoriser la vaccination d’un maximum d’enfants et, à terme, éliminer la maladie, l’Organisation Mondiale de la Santé et le Comité national d’élimination de la rougeole demandent, depuis plusieurs années, que l’administration de la 2ème dose de vaccin contre la rougeole se fasse plus tôt dans la vie. Administrer la 2ème dose de la vaccination entre 7 et 9 ans et non plus à 11-12 ans permettra de limiter le nombre d’adolescents et de jeunes adultes qui ne sont pas complètement vaccinés, souvent par oubli de cette seconde dose.

L’abaissement de l’âge de la vaccination n’a aucun impact négatif sur la sureté de ces vaccinations et leur efficacité en serait même augmentée. Les changements dans l’âge recommandé pour ces deux vaccinations sont donc sûrs et efficaces.

Pourquoi le calendrier du Programme de vaccination de la Fédération Wallonie-Bruxelles n’intègre-t-il pas ces changements tout de suite ?

Les Programmes de vaccination sont mis en place par les Communautés française et flamande en fonction des recommandations du Conseil Supérieur de la Santé. En pratique, la mise en place d’un nouvel avis demande du temps. En effet, de nombreux éléments sont à considérer avant de pouvoir opérationnaliser de tels changements, notamment :

  • S’assurer qu’il y a suffisamment de vaccins
  • S’assurer du suivi des données vaccinales
  • Mettre en place des rattrapages pour les enfants plus âgés qui n’ont pas été encore vaccinés
  • Supporter les professionnels de santé qui vont devoir pendant quelque temps vacciner plus d’enfants, ceux du nouvel âge et tous ceux plus âgés non encore vaccinés
  • Informer les parents
  • Etc.

C’est pourquoi, ces nouvelles recommandations ne seront pas encore d’actualité pour l’année académique 2019-2020. Aucun changement d’âge pour la vaccination contre la RRO et le HPV ne sera intégré cette année. La vaccination restera donc gratuite pour les âges recommandés dans le calendrier du Programme de vaccination de la Fédération Wallonie-Bruxelles, pour autant que le vaccinateur ait commandé le vaccin dans le cadre du Programme.

Plus d’informations : gratuité et les remboursements des vaccins.

Un cas particulier, la vaccination en cas d’épidémie

Dans certains cas particuliers, il sera proposé de vacciner en dehors des âges prévus. C’est ce qui a, par exemple, eu lieu lors de la déclaration de plusieurs cas de rougeole au sein d’un établissement scolaire. Une dose de vaccin RRO a été proposée à l’ensemble des élèves et du personnel fréquentant l’établissement afin de renforcer la lutte contre le virus pour ceux qui n’auraient pas eu une vaccination complète ou qui ne sont pas certains de leur statut vaccinal.

(Article extrait de www.vaccination-info.be mis à jour le 16/07/2019)

Leave a Reply

Your email address will not be published.